Au menu de l'Atelier

Visites

 1274195 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

L'étanchéité du sous-marin doit être parfaite. L'option prise est celle du tube étanche dans lequel se glisse toute l'électronique et les outils de navigation . S'il est vrai qu'une partie du matériel ne craint l'eau , il n'est est pas moins vrai qu'une infiltration importante d'eau va charger le sous-marin et le voir couler .

Le sous-marin est soumis à deux "forces" . La première est basée sur le principe l'Archimède , elle tend à pousser le sous-marin vers le haut .
La deuxième repose sur la loi de Pascal , elle défini une pression qui s'exerce de façon égale sur toutes les faces de l'objet immergé. Elle est de 1bar à 10 mètres de profondeur .

Quelques tests  m'on permis de déceler les fuites .
 

Le sous-marin est un tube de 45 cm de longueur et 100 mm de diamètre.
A l'intérieur  j'y ai mis une charge de plomb de 3,5Kg de quoi le maintenir au fond de l'eau.
L'avant est fermé à l'aide d'un bouchon à baïonnette  et à joint torique au néoprène .
A l'arrière il est fermé par un bouchon à joint torique mais il ne tourne pas, il est maintenu par deux tiges filetées fixées à deux tasseaux qui recevront les superstructures  en bois  .

Le prototype 1.2 a subi plusieurs essais de plongée. Une faible quantité d'eau a pu rentrer dans la coque. 

Les tests d'étanchéité  vont me permettre d'isoler l'origine des fuites est d'y remédier .

J'utilise des ballons à gonfler dont je coupe l'embouchure pour fermer les deux extrémités du tube .

 

Testpression1.jpg


 

 Testpression1.jpg

La membrane orange recouvre le couvercle à baïonnette.

Testpression1.jpg
 

La membrane bleue ne recouvre rien , elle est simplement tendue .

 

Le tube est plongé dans l'eau de la piscine et maintenu à 60 cm de profondeur . Il est déjà possible de constater l'effet de la pression Pascal . La membrane en caoutchouc de déforme pour entrer dans le tube . Plus le tube est bas dans l'eau , plus le rayon la  déformation est importante , allant jusqu'à 5 cm au fond du bassin et ce quelque soit l'orientation du tube .

 

Testpression1.jpg


 Testpression1.jpg

 

La membrane souple se déforme sous l'effet de la pression de l'eau quelque soit l'orientation.

 

Le tube lesté de 3,5 Kg de plomb est immergé au fond du bassin durant 5 minutes. Lorsqu'il en ressort, il y a une très faible quantité d'eau , pas plus de 2 ml.  Ne pouvant s'agir que de fuites liées aux percement et vis de fixations des tasseaux , j'en améliore l'étanchéité à l'aide de mastic caoutchouc mou. Le même test est reproduit et cette fois , plus la moindre goute d'eau .

Testpression1.jpg
 

Le tube est immergé au fond de la piscine pendant 5 minutes.

J'enlève le ballon orange, celui qui couvre le bouchon à baïonnette à l'avant du tube . Le tube est une nouvelle fois immergé 5 minutes . Lorsqu'il est ressorti, pas une goute d'eau n'en sort . C'est parfait !

Il reste la partie arrière à contrôler , la plus critique car la plus hétérogène et celle qui a été la plus modifiée .  Lorsque le tube est sorti de l'eau , un léger sifflement se fait entendre. Ce n'est pas bon signe .
Le résultat est sans appel , alors que tous les orifices sont en principe correctement obstrués il ressort  plus de 50 ml d'eau à l'issue du test . C'est indéniablement un problème du côté de l'assemblage de la platine .

Au démontage du bouchon à baïonnette , on voit bien que la pression est très forte, le joint est écrasé , on voit l'empreinte du passage de l'ergot . Il faut donc que de l'autre côté il en soit pareil .

 Côté baïonnette , le joint joue parfaitement son rôle , la pression est forte.

Testpression1.jpg

 Obturation de tous les orifices IN/OUT  à l'aide de petit ballon à gonfler.

 

J'utilise un caoutchouc très collant que j'applique sur toutes les têtes de vis et les divers orifices qui ont été fait dans le bouchon en PVC gris . J'applique le même produit autours des écrous et je supprime par la même occasion le joint écrasé et déformé qui ne sert plus à rien . Un cordon de graisse sur le joint et les essais peuvent commencés.
 

 Double_joint1.jpg

Mastic caoutchouc très collant.

Double_joint2.jpg

Application du mastic sur tous les composants extérieurs.
 

Double_joint2.jpg

Application de la graisse à l'aide d'une seringue.
 

Le tube est immergé , 5 minutes et aucune fuite. Je referme le tube pour un test plus long de quoi confirmé le premier . Après 15 minutes pas de fuite . J'aurais sans doute pu faire une troisième essai tel quel mais j'ai préférer changer une variable en supprimant la graisse !

Après 10 minutes je ressort 33 ml
En  diminuant la pression de fermeture la fuite est plus importante  .
En augmentant la pression  il reste quelques goutes.

Pour compenser l'absence de graisse , je place un joint plat en dessous du joint torique .
Avec une forte pression aucune fuite .

Le plan ci-dessous permet de voir le possible défaut .

La platine est constituée de pièces diverses assemblées par serrage .  Les deux cylindres (B) en plexiglass sont fixés au  bouchon PVC dont les ergots servant à la fixation baïonnette ont été supprimés à l'aide de vis et écrous (5) . Le fond du profil PVC est irrégulier , de la colle comble de façon incomplète  l'espace (4) .

Les cylindres en plexiglass (B) sont un rien trop petits , les joints  (1) (2) glissent partiellement  sous le plexiglass , se déforment et  se déchirent. L'utilisation d'un joint néoprène souple dans la gorge (3) ne semble avoir aucun effet . 

 




A revoir !
 

Cloison_Etanche1.jpg

 

Cloison_Etanche1.jpg

 

 


Date de création : 16/07/2015 @ 19:03


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
Recherche
Extra___ordinaire

A voir aussi

Soum.png
MarieFifi.jpg
Bloc.jpg

Webmaster - Infos
 
Texte à méditer :  Ce n'est pas parce que quelque chose est open source que cela garantie aucune infraction de brevets.
  
Steve Jobs (Appel)