Au menu de l'Atelier

Visites

 1398780 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

1.Préparation des panneaux!

Les presses sont enlevées après 24h.
Si le travail a été correctement effectué il reste peu de chose à faire .
Couper les panneau à longeur( bien d'équerre et passer un petit coup de papier de verre pour enlever les petites irrégulaités.

Pour la rélialisation des plates-bandes il est impératif que les coupes soient bien droites et qu'aucune arrête vive n'entrave le déplacement du panneau lors du toupiage.


Coupe à longeur à la scie circulaire portative




2.Réalisation des plates-bandes.

Encore une fois il s'agit de se faciliter les choses en travaillant de façon symétrique .
L'épaisseur des panneaux étant de 16mm, la rainure de 6mm il faut donc faire une plate-bande de 5 mm sur le deux faces dont la profondeur est une question d'esthétique. Pour ma part elle fait 30mm.


Pour éviter les éclats, terminer le toupiage dans le sens des fibres.

 


Les plates-bandes sont réalisées sur les deux faces


Vérification de l'épaissseur de la plante-bande.




2.Nettoyage des pièces.

Avant de passer à l'assemblage de la porte il est nécessaire de nettoyer l'intérieur des bois. Un petit coup de papier de verre est plus que suffisant, il suffit d'enlever les marquages de crayons et les petits soulèvements de fibre sur les arrêtes des rainures.

L'ensemble peut à présent être collé, mis sous presse et chevillé. Encore une fois, si le travail a correctement été exécuté, la porte sera parfaitement d'équerre et plate. Il est encore temsp à cet instant de faire l'un ou l'autre ajustement...après ce sera trop tard.


La porte est bien d'équerre


la porte est parfaitement plane.




2.Finition.

Un premier travail consiste à passer à la ponceuse à bande portative sur les travers en évitant de passer à contre fibre sur les montants.

Comme toujours il s'agit de passer d'un gros grain vers un grain de plus en plus fin et de travailler les fibres dans les deux sens . Pour ma part la qualité du travail ne se contôle pas à la vue ...mais au touché ! Le passage des doigts fait apparaître les moindres défauts.

Les champs de la portes sont nettoyés, j'en profite pour casser les arrêtes.

Il reste à passer au ponçage manuel.
Il se fait à l'aide d'un papier très fin et d'une cale de bois. Les mouvements sont longs, souples et réguliers.

Suite


Date de création : 20/08/2007 @ 09:29

Recherche
Recherche
Extra___ordinaire

A voir aussi

Soum.png
MarieFifi.jpg
Bloc.jpg

Webmaster - Infos
 
Texte à méditer :  La vraie musique est entre les notes.  Wolfgang Amadeus Mozart