Au menu de l'Atelier

Visites

 1398797 visiteurs

 12 visiteurs en ligne

Feuille de travail
 ------------------


Lorsque les plans sont terminés, il faut se pencher sur la feuille de travail.
On y mentionnera les besoins en outillage, le planning des travaux (date, heure, durée...) Cette feuille sera personnalisée et adaptée aux besoins.


 



 Cette préparation est fort importante, il faut savoir si l'on dispose de tous les moyens pour la réalisation de l'objet. Nous serons également en mesure de prendre les contacts avec les fournisseurs en vue des commandes des marchandises et de répartir les coûts.



Bordereau ou feuille de débitage
---------------------------------

Cette feuille servira à votre fournisseur en bois. On y mentionne les valeurs finies relevées sur les plans. En utilisant un tableur informatique, il est facile de déterminer le coût et le temps de réalisation.



 Télécharger le modèle au format PDF.



Attention, lors de l'achat des bois, il faut ajouter 2cm en longueur et 0,5cm en largeur et en épaisseur .


Débitage d'atelier
------------------

Il ne s'agit plus ici du débitage de scierie qui a produit à partir de l'arbre des plateaux que nous allons à présent débiter en atelier pour en faire des pièces de bois utiles. Certaines essences de bois sont commercialisées en longueurs et largeurs standards mais le débitages des plateaux reste très courant. Ne pas utiliser le bois malade, trop humide ou présentant des défauts trop importants. A l'aide d'un crayon gras on trace les traits de coupes (4) de part et d'autre du coeur (2)en évitant l'aubier (1), et les gerçures (3). D'abord les plus grandes pièces, les plus larges et on termine par les courçons.



Ce travail s'effectura de préférence à la scie à ruban. Il faudra utiliser des lames de scie différents selon que le travail se fait dans le sens des fibres (délignage ou refendage) ou à travers les fibres (tronçonnage). Dans le premier cas il y a moins de dents et elles sont plus petites pour éviter l'accumulation des sciures dans la voie.

La scie à ruban
----------------



 



1.Table
2.Bâti
3.Volant supérieur
4.Volant inférieur
5.Support de guide de lame
6.Volant de réglage tension de lame
7.Lame
8.Contrepoinds de tension de lame
9.Guides lame

La scie à ruban est une machine qui permet d'exécuter un grand nombre d'opérations de coupe.Elle peut servir à réaliser des traits rectilignes aussi bien que curvilignes.La taille de la scie à ruban se détermine d'après la taille des volants, généralement l'ébéniste utilise une machine de 80 cm. Les pièces essencielles de la scie à ruban sont représentées sur les figures, cette machine comporte de nombreuse pièces qui servent à des réglages déterminés. La machine comprend deux volants en métal dont les jantes extérieures sont garnies de caoutchouc. La lame porte sur ces bandes qui protègent les dents de la scie, servent de coussin amortisseurs et empêchent la lame de patiner. La pluspart des tables sont construites de façon qu'elles puissent êtres inclinées de 45° vers la droite et 10° vers la gauche. Un carter devant les volant et la lame protège l'opérateur , ces pièces n'ont pas été représentées sur le dessin afin de laiser les pièces apparentes.Les carter sont généralement monter sur charnière pour permettre l'accès à la lame.

Il y a deux guides-lames, un au dessus et un au dessous, ils empêchent la lame de se tordre, et assurent de ce fait l'exécution d'une coupe rectiligne, encore faut-il que la lame soit bien affûtée. Le guide supérieur est réglable en hauteur pour tenir compte de l'épaisseur de la pièce à couper, le guide doit toujours être un peu plus haut. La tension exercée sur la lame est obtenue grâce à un contrepoids et la pression verticale d' une petite manivelle sous le volant du haut.Les lames de scie à ruban sont avoyées de façon à éviter le coinçage pendant le sciage.Pliage de la lame. Utilisations particulières de la scie à ruban.



Lire l'article : Utilisation de la scie à ruban
 


 Dressage (dégauchissage)
---------------------------- 

fig1



  fig2

Lorsqu'il est refendu, le bois a tendance à se laisser aller, il se tord, il "gauchit". Il faut le dresser à l'aide du rabot à mains pour les petites pièces, ou à la raboteuse électrique pour les plus grandes. Cette opération se fait en deux phases.


 


D'abord on rabote légèrement chacune des faces pour laisser sortir l'humidité (essuyage), et quelques jours après on dresse. Le travail se fait dans le sens des fibres (fig2) pour éviter les éclats.


 


La face concave (fig1) de la pièce de bois est déposée sur la table arrière (2), une pression verticale (4) est exercée là où il faut dresser, l'outil (1) rabote la planche qui poursuit son déplacement sur la table avant sous l'action de la nouvelle poussée (5). Pour le travail au rabot à main, le principe est le même. La face dégauchie (A) est alors appliquée contre le guide (perpendiculaire à la table), le chant est à son tour dressé comme détaillé précédement.


Rabotage (mise à épaisseur)
-------------------------------


Pour cette opération les règles sont identiques que l'on travaille au rabot à main ou à la raboteuse électrique, une pression est exercée à l'endroit où il faut enlever du bois pour obtenir une pièce de même épaisseur sur toute sa longueur, on termine le travail par le dernier chant qui doit rester perpendiculaire au parement. Il faut régulièrement contrôler la planéité et l'équerrage des pièces, le but de l'opération n'est pas de faires des copeaux mais bien d'obtenir une planche droite et aux dimensions reprise sur la feuille de débitage. Les planches et chevrons mis à dimensions sont prêts pour le traçage.


Date de création : 30/05/2008 @ 10:18


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
Recherche
Extra___ordinaire

A voir aussi

Soum.png
MarieFifi.jpg
Bloc.jpg

Webmaster - Infos
 
Texte à méditer :  Si on ne peut pas le mesurer, on ne peut pas l'améliorer.   Lord Kelvin (Physicien anglais)