Au menu de l'Atelier

Visites

 1398770 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Il est un fait notoire que la valeur de l'ouvier, l'artisan ébéniste se reconnait à l'état dans lequel se trouve son outillage. On ne peut fournir un travail de qualité avec un outillage de valeur médiocre.

D'un ouvrier qui ne soigne pas son outillage, l'on dit qu'il ne soignera pas non plus son travail. Généralement l'ébéniste confectionne s'est propres outils en bois tels que rabot, maillet etc parce qu'ainsi il apprend à découvrir et à corriger les défauts que pourrait présenter son outillage.

Il est attentif à son entretien.

Affûtage des fers.

Un outil mal affûté entraîne une plus grande dépense d'énergie, ne permet pas un travail soigné et est surtout très dangereux. Les régles de sécurité. Certaines des conditions qui entraînent l'émoussage des outils comprennent le soin et l'utilisation inapproprié, un réglage défectueux, une alimentation trop rapide pour la vitesse du porte-outil. Les poussières et les saletés qui se déposent sur le bois émoussent également les outils.
L'émoussage se produit quand les angles de coupe sont inappropriés sur les taillants des outils, ou lorsque les lames sont surchauffées et brûlées en cours d'affûtage à la meule ou d'utilisation. Le tranchant des fers de coupe est obtenu en aiguissant l'outil sur une meule en grès tournant dans un bac rempli d'eau. Penser à vider le réservoir après usage, une pierre sablonneuse naturelle restant dans l'eau s'adoucit et s'use de façon anormale.
La meule doit tourner en direction de l'ouvrier. Le métal ne peut pas subir d'échauffement, la trempe de l'acier en serait modifiée et il perdrait toutes ses qualités. La meule doit tourner de façon à attaquer d'abord l'arête tranchante et puis le talon. Pendant l'affûtage le biseau doit porter sur toute sa largeur sur la pierre. Il faut déplacer le fer latéralement sur la meule d'afin d'user celle-ci d'une façon régulière. Il est impossible d'obtenir un bon tranchant sur une meule usée de façon irrégulière ou concave.
Après l'affûtage sur la meule on peut remarquer sur l'arête du tranchant, un léger fil d'acier argenté, appelé morfil. Celui-ci nuisant à la coupe des arêtes doit être enlevé. Ceci se fait sur une pierre à adoucir recouverte de pétrole ou d'un mélange d'huile et de pétrole. Le morfilage s'obtient en appliquant correctement et alternativement le tranchant et la dos (planche) du fer sur sur la pierre . Le fer est déplacer en large cercles sur toute la surface de la pierre afin de ne pas la creuser. Une pierre à adoucir doit TOUJOURS rester PLANE. Il faut également veiller à bien appuyer le tranchant et la planche du fer sur la pierre pour ne pas déformer le biseau. Après affûtage protéger le tranchant par une morceau de bouchon de liège.




Les fers de rabots, les vastringues et les ciseaux à bois coupent mieux lorsque le tranchant est légèrement concave(un peu creux sur une longueur égale à 2 fois l'épaisseur du fer ) et pour un angle de 20 à 30°



Il faut commencer par enlever les creux en portant le fer horizontalement contre la meule (1) et ensuite utiliser le porte-outil incliné à 30° pour glisser le fer sur la pierre (2).Déplacer le fer de gauche à droite pour bien utiliser toute la largeur de la pierre. Respecter les régles de sécurité. Le morfil (bavure) s'enlève à l'aide de la pierre à huile.

Après affûtage les fers de la raboteuse doivent être correctement remis en place.

Pour les fers de toupie, l'angle sera différent suivant le type de porte-outils .
Il convient de se documenter auprès du fabriquant. Les couteaux à position angulaire doivent avoir un tranchant et un dégagement
plus grands que les couteaux à angle droit.
Il est parfois utile de retourner le fil à l'aide du brunissoir.



Placez le biseau sur la pierre en levant légèrement le talon. (1) avec un dégagement de 1mm - Poussez vers l'avant.
Retournez le fer coté plat sur la pierre.(2)Glissez le fer sur l'ensemble de la pierre pour éviter de la creuser.
Répétez l'opération jusqu'à ne plus sentir le morfil au passage de votre pousse à contre sens de la coupe.

L'affûtage des ciseaux utilisés pour le tournage.



La plane a un tranchant oblique, facile à affûter on la promène lentement d'un bord à l'autre sur la meule, les biseaux sont symétriques Le tronquoir ne doit jamais présenter un angle trop ouvert, sa lame est dégagée sur les rives et plus large au biseau. La gouge demi-ronde ( à dégrossir) est affûtée droite, les coins ne sont pas traités, tranchants ils pourraient marquer, le biseau est court, 45°...on laisse rouler le fer sur la meule en veillant à conserver un angle régulier..La gouge à profiler est par contre affûtée à onglet. Le ciseau rond à racler n'est pas un outil de coupe mais de grattage et inversément aux outils de coupe on l'utilise en l'inclinant vers le bas...l'affûtage est différent. On peut affûter les outils à racler en un mouvement circulaire sur une pierre à huileà gros grain et on laisse le morfil ainsi obtenu c'est cette arête tranchante qui coupera, une autre technique consiste à enlever le morfil sur une pierre douce, puis retourner le fil à l'aide du brunissoir.

A) La position de l'outil sur le porte-outil dépend de l'angle d'affûtage.
B) La pierre à polir ne porte que sur le talon et le tranchant du biseau.
C)Gouge à dégrossir et gouge à profiler.


Affûtages des lames

Les lames seront toujours bien affûtées et protégées de la rouille en l'enduissant d'huile ou avec du ris de porc. Avant d'affûter une lame il faut qu'elle soit correctement avoyée.

Avoyage de la lame.

Il faut pour commencer que toutes les dents aient la même hauteur, si ce n'est pas le cas, commencer par égaliser la hauteur des dents à l'aide d'une lime plate et déplacer la de gauche à droite sur toute la longueur de la lame de scie.  Passer ensuite avec la pince à avoyer . ( voir plus bas)

Ensuite, commencer l'affûtage, il se fait à l'aide de la lime tiers-pointe (de section triangulaire) , d'une longueur de 20cm et de 9,5mm de coté, chaque arête tranchante doit former une ligne parfaitement droite pour éviter que la lame ne cogne ou ne dévie.

Procédé:

Serrer la lame dans l'étau, laisser dépasser les dents. Tenir la lime par la pointe, jamais par la taille sinon elle rouillera et deviendra inutilisable. Rectifier les dents avec une lime posée à plat sur le sommet des dents, toujours commencer à limer à l'extrémité de la lame.Poser la lime à fond des dents et pousser en avant d'un seul trait en employant la lime sur toute sa longueur et en sautant chaque fois une dent.(Je ferai un petit dessin) Après emploi enrouler la lime dans un papier d'emballage. Pour les lames des scies circulaires faites appel à un centre d'affûtage. Pour redonner un bon tranchant à votre lame ou à votre fer de raboteuse, laissez resortir le tranchant d'un demin millimètre de la table et passer avec une pierre à huile.

L'affûtage des lames de la scie à ruban peut se faire à l'atelier. Monter la lame à l'envers sur le volant ( dents vers le haut) Servez-vous de votre index gauche comme d'un guide, glissez la lime en l'inclinant légèrement pour marquer le crochet. Réalisez la même chose en sens invers sur les autres dents Une dent sur deux en inclinant légèrement Il y a trois type de dents....normales, sautées et à crochet (le plus répendu).


Avoyage des lames

Une scie à denture rectiligne se coincerait rapidement dans la ligne de coupe: pour éviter ce problème, les dents de la plupart des scies sont avoyées, c'est-à-dire inclinées alternativement à droite et à gauche. Le trait de coupe est ainsi plus large que la lame ce qui ouvre un dégagement pour la sciure. Il se fait à l'aide de la pince à avoyer. La lame est avoyée des deux cotés, la largeur de la voie est égale à une fois et demi l'épaisseur de la lame. L'avoyage se fait sur les 2/3 de la hauteur, pas à la pointe, il faut sauter chaque fois une dent et recommencer ensuite dans l'autre sens. Il faut avoyer avant de limer. Huiler les vis de réglage et garder la pince dans une housse ou sachet en plastic. Pour la lame de scie à ruban il existe deux type d'avoyage.....à dépouille et sinueux.

Pliage d'une lame de scie à ruban

Les lames de scie à ruban peuvent être pliées facilement et rangées dans le minimum d'espace si l'on se conforme aux indications suivantes:



En premier lieu, relâchez la tension du ruban, puis enlevez la lame de la scie à ruban. La série d'étapes vous présente de quelle façon vous devez tenir la lame (le pouce de la main droite pointé vers le haut et le pouce de la main gauche pointé vers le bas). Si vous ne laissez pas la lame glisser ou tourner dans vos mains, elle formera probablement trois boucles. La main droite doit tourner en s'éloignant du corps, et la main gauche en se rapprochant du corps .


Affûtage des mèches

Fixez la mèche dans un étau, la lèvre horizontale. Passez un petit coup de lime demi-ronde côté plat en partant de l'intérieur en respectant le biseau d'origine. Passez la partie arrondie dans la gorge. La pointe est également limée en partant de l'intérieur. L'affûtage des mèches hélicoïdales se fait à la meule. Il faut tenir la mèche avec le tranchant parallèle à la meule, et descendre lentement la tige vers le bas mais sans la tourner. Je réaliserai quelques photos que être plus clair.

Ajustage du fer de rabot

Pour la pose du fer ...patience !

Pour les rabots en bois, il est bon d'enduire la semelle d'huile de lin pour qu'elle glisse plus facilement et elle résistera plus à l'usure. Enlever les copeaux de la lumière avec un objet en métal détériore l'arête tranchante du fer. Posez le coté tranchant du rabot sur l'établi et non la semelle. En fin de journée, pour ne pas détériorer le tranchant, rentrez le fer dans le fût du rabot.


Date de création : 04/06/2008 @ 11:07


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
Recherche
Extra___ordinaire

A voir aussi

Soum.png
MarieFifi.jpg
Bloc.jpg

Webmaster - Infos
 
Texte à méditer :  Si on ne peut pas le mesurer, on ne peut pas l'améliorer.   Lord Kelvin (Physicien anglais)