Au menu de l'Atelier

Visites

 1378905 visiteurs

 15 visiteurs en ligne

Voici pas à pas la réalisation d'une paire de volets intérieurs en chêne.

Après avoir pris les dimensions des ouvertures il faut réaliser le plan.

Etude préliminaire.

La réalisation d'un volet est semblable à celle d'une porte de meuble.
L'ouverture se faisant en accordéon les deux faces des battants seront travaillées de la même façon.
On pourra toutefois utiliser des bois de second choix pour les parties moins visibles.
Le plan d'atelier permet d'en tenir compte lors du marquage.

Nous avons complété le bordereau, rempli la feuille de travail, débité le bois mis à dimension et tracé les assemblages.

Tous ces points ayant déja été traités à plusieurs reprises je m'attacherai à d'autres aspects de la réalisation, principalement le travaille à la toupie et le collage. Pour les panneaux je vais refendre à la scie à ruban des planches de 4/4 (les sections ) après le marquage du milieu à l'aide du trusquin.
 



Pour un travail de précision il faut utiliser un morceau de bois coupé d'équerre contre lequel repose la planche à refendre. On est ainsi certain de garder une coupe centrée aussi bien en haut que en bas.
 



A ce stade, tous les bois sont à dimension.
 



Un premier contrôle avant de continuer, les tenons sont d'équerre et de bonne épaisseur.
 



Nous allons tirer les rainures. Certaines pièces (les traverses) sont très courtes, les guides de la toupie sont trop éloignés.
 



J'utilise donc une petite latte de sorte que la pièce travaillée reste toujours en contact avec le guide, sans cela la pièce de bois risque de basculer dans le vide et c'est l'accident.
 



Il faut que le fer soit bien affûté et que la table glisse bien.
Il existe des produits à base de silicone, j'en applique très régulièrement sur les tables de la machine. Pour le réglage de la profondeur j'utilise une petite latte de la largeur de la rainure. J'utilise le même outil que pour les rainures du meuble de cuisine.
 



Je réalise une petite moulure, mais je ne la tire pas sur toute la longueur, ceci permet d'éviter de devoir réaliser un avancement au tenon.
Je marque sur la guide un repère qui correspond au début de la moulure.
 



Je pose le bout du bois dessus et j'avance le bois vers le fer en maintenant le bout sur la marque.Tenez la pièce fermement et ne jamais aller en arrière , toujours travailler avec le fer en bas.(sous le bois)


Sur le bois je marque l'arrêt de la moulure.






Nous revenons un instant à la scie à ruban pour teminer les tenons .
Après avoir donné un petit coups de lime pour arrondir le tenon et un coups de ciseau sur le bout pour faciliter l'entré du tenon dans la mortaise nous constatons que tout est parfait.
La prochaine étape est l'assemblage.





Le montage à blanc (sans colle) sert d'ultime contrôle, cela étant fait il faut poncer (nettoyer) les parties intérieures du cadre et les panneaux car une fois assemblées cela ne sera beaucoups plus difficile.




 



C'est le moment de coller et de presser les pièces en sans oublier une pièce de bois (martyr) pour éviter de marquer le bois.. Appliquez la colle blanche et assemblez les pièces.
Evitez de mettre de la colle dans les coins des panneaux car
les changements de température et d'humidité auront comme conséquence de fendre le panneau si celui-ci n'est pas libre dans les rainures.






Vérifiez que le montage est bien d'équerre.
Placez la quincaillerie et passez une dernière fois au papier de verre très fin....il ne reste plus que le montage.








Date de création : 25/06/2008 @ 15:08


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
Recherche
Extra___ordinaire

A voir aussi

Soum.png
MarieFifi.jpg
Bloc.jpg

Webmaster - Infos
 
Texte à méditer :  Si on ne peut pas le mesurer, on ne peut pas l'améliorer.   Lord Kelvin (Physicien anglais)